Rechercher

Doit-on s'assurer lorsqu'on circule à vélo ?


Selon le type de vélo utilisé, classique ou à assistance électrique, l’assurance devient obligatoire ou non. Pour les vélos électriques PUNCH, il n’est pas obligatoire de les assurer.




Décision du Parlement Européen

L’assurance étant obligatoire pour l’intégralité des deux-roues motorisés, la question était légitime pour le vélo à assistance électrique. En effet, en 2018, l’idée que les vélos à assistance électrique soit assimilés à des engins à moteur soumis à assurance obligatoire comme le serait une moto avait fait scandale. Mais récemment, le Parlement et le Conseil européens sont parvenus à exclure les vélos électriques de ces obligations d’assurance.


VAE dont la vitesse ne dépasse pas 25km/h

D’après le site de service public du Gouvernement, l’assurance n’est bel et bien non obligatoire pour les vélos électrique dont la puissance ne dépasse pas 250 W et dont la vitesse ne dépasse pas les 25km/h. Les vélos électriques pliants PUNCH ne dépasse pas ces limites.

Néanmoins, il est vivement conseillé de souscrire à la garantie responsabilité civile. En effet, tout conducteur de vélo traditionnel ou de vélo électrique doit réparer les dommages causez aux autres. La responsabilité civile est la plupart du temps incluse dans les contrats multirisques habitation.

Il est également conseillé de souscrire la garantie accident. Grâce à celle-ci, et selon le service public :

« Si en tant que cycliste vous êtes blessé lors d’un accident impliquant un véhicule à moteur (voiture, scooter…), vous serez indemnisé par l’assureur du responsable de l’accident.»

VAE dont la vitesse dépasse 25km/h

Les vélos électriques dont la vitesse dépasse les 25km/h et dont la puissance dépasse 250 W sont assimilés à des motos. L’assurance est donc obligatoire et est la même que pour les motos.

15 vues0 commentaire